Nul ne sait pourquoi ou comment, mais toujours est-il que ce texte fut condamné à mort par son auteur. La page de papier trembla longtemps pendant son procès ; elle avait en effet commis des choses affreuses et innommables, dont le simple fait d’en évoquer ici la teneur provoque la stupéfaction la plus complète.

« Page de papier, vous irez au billot ».

Une parole lapidaire. Mais elle illustre bien ce qui attend cette pauvre pécheresse. Le billot ; ainsi allait-elle finir hachée, découpée en lettres, ses entrailles grammaticales répandues à même le sol. Quelle horreur !

Nul besoin de hisser la pénitente jusqu’au lieu de sa mort : elle y est déjà, et la foule de curieux venus assister à son exécution est en train de la dévorer du regard en ce moment même.

« Je me sens nue ainsi épiée, pense la feuille de papier.

La malheureuse tremblote. Elle ne dit mot. Silence. Entrecoupé de murmures. Tout est calme.

Le bourreau s’amène ; une lourde hache prend place dans ses mains. Bien qu’une cagoule rouge soit vissée sur sa tête, tout le monde sait que le bourreau est aussi le juge, et, comble de l’horreur, le géniteur de la pauvre page de papier. Tuer son propre enfant, voilà un dilemme bien cornélien. Mais le bourreau n’a pas le choix après tout ; il doit le faire. Et puis, ça l’amuse, même si ce qualificatif peut horrifier certaines personnes.

« As-tu quelque chose à dire pour te repentir avant ta mort ? Susurre le bourreau devant une foule silencieuse et attentive.

– J’espère… j’espère avoir… distrait les lecteurs durant ma courte vie ! S’étrangle la page de papier.

– Et tu les distraira encore, au-delà de ta mort », conclue le bourreau en levant sa hache.

Un coup.

DU sang gicle malgré la PEINE de l’isolation ;- la page n’est pas encore TUEE. CRI ! Souffrance douleur. Couleurs qui se bousculent dans une inspiration THEORIQUE !

COUP ENCORE !

Phrases hachés mots; seuls. DE OU L’HEURE ! SANG hansse/ mourant. QUOI ! Algo nie deux la la ! Peau de pas je (|;pronom personnel!

COUP;x dernier !

letre DES TASH ! AIE ! MOT NOM MASCLIN rrrr… text fe hun…

 

Ici fut décapité la page : ses entrailles lisibles gisent à même le sol.